Histoire du Reiki de Mikao Usui à Hawayo Takata

La quête de Mikao Usui

A la fin du 19ème siècle, Mikao Usui vivait et enseignait au Japon. Il était directeur d'université à Kyoto. A l'occasion d'un service dominical, l'un de ses étudiants lui demanda s'il savait comment Jésus guérissait les malades ou s'il avait déjà été témoin d'un tel miracle ? Non, répond Mikao Usui, "je n'en ai encore jamais été témoin, mais je crois ce qui est écrit dans la bible". L'étudiant poursuit : "Cette foi aveugle vous suffit peut-être, mais nous, nous voudrions voir ces choses de nos propres yeux".

Mikao Usui initiateur du Reiki Ce dialogue marque un tournant dans la vie de Mikao Usui. Il considéra cela comme un défi. Dès le lendemain, il résilie son contrat et part pour les États-Unis, où il s'inscrit à l'université de Chicago. Il y étudie les écritures chrétiennes et devient docteur en langues anciennes. Sa principale préoccupation est de percer le mystère de la guérison.

Ne trouvant rien dans les textes chrétiens, il retourne au Japon et se rend compte que dans la tradition du Bouddhisme, on parle également de la force de guérison du Bouddha et de ses disciples. Il visite différents monastères et finit par rencontrer un vieil abbé zen qui s'intéresse au même thème que lui. Il reste alors auprès de lui et se met à déchiffrer les écrits bouddhistes les plus anciens, les soutras, à la recherche de la clé de la guérison. Ne trouvant aucune explication dans les traductions japonaises de ces soutras, il apprend le chinois, mais les traductions chinoises gardent elles aussi le secret bien scellé.

Le Mont Kuriyama

Sur les conseils du supérieur du monastère Zen dans lequel il étudiait régulièrement, il se rend sur le mont sacré Kuriyama, près de Kyoto, où il médite pendant vingt et un jours. Devant lui, sur le sol, il dépose 21 pierres qui lui servent de calendrier.

Pendant son jeûne, il lit les soutras, chante, médite. Au début rien d'exceptionnel ne se produit. Au milieu de la dernière nuit, avant que la lumière du jour ne succède à l'obscurité, le docteur Usui termine sa méditation et prie encore une fois avec ardeur.

Soudain, il aperçoit dans le ciel une lueur éclatante qui fond sur lui, et le touche au milieu du front. Il tombe à terre, perd la conscience de veille normale et entre dans un état de transe. Dans une succession rapide, il voit les symboles qu'il avait découverts au cours de ses études défiler devant lui comme des bulles de lumière.

Les découvertes de Mikao Usui

Lorsque Mikao Usui reprend conscience, le soleil est déjà haut dans le ciel. Surpris, il se sent plein d'énergie, ni épuisé, ni affamé comme les jours précédents. Il se met rapidement en route. Dans sa hâte, il se blesse au gros orteil contre une racine. Posant sa main dessus, le sang s'arrête net de couler et la douleur disparaît.

Continuant sa route vers la vallée, il trouve une auberge, commande à manger et à boire. La fille de l'aubergiste pose les mets devant lui. Mikao Usui voit la joue enflée et rougie de la jeune fille, celle-ci souffre d'un mal de dent. Il lui demande l'autorisation de toucher son visage. Il recouvre les deux joues de ses mains. En quelques minutes, les douleurs s'estompent et l'enflure diminue. La jeune fille se sent soulagée.

A son retour au monastère, on lui apprend que son confrère et ami est alité et souffre d'une crise d'arthrite et de maux de dos. Conduit auprès de lui, Mikao Usui pose ses mains guérisseuses sur le vieil homme et raconte son aventure en détail. Quant il eut fini, la souffrance céda sa place à un sentiment de plénitude. Le docteur Usui lui expliqua que c'était le Reiki.

Le Reiki est né

C'est alors que Mikao Usui élabore sa propre méthode qu'il baptise "Reiki". Il applique le fruit de sa découverte en faveur des pauvres et de ceux qui souffrent. Dans les quartiers les plus déshérités de Kyoto, il soigne tous ceux qui en ont besoin, aidant les pauvres à se libérer de leurs maladies physiques, mais également à trouver du travail et à améliorer leur mode de vie.

Quelques temps après, il remarque que toutes les personnes qu'il a secourues se représentent à nouveau à lui, sans travail et malades. Il comprend alors qu'aider ces gens n'est pas suffisant. Il est nécessaire de leur faire comprendre que ce qui compte c'est la volonté d'améliorer ses conditions de vie personnelle et de mener une vie honnête et équilibrée. Il s'était concentré uniquement sur l'aspect physique mais il avait négligé de soigner l'esprit des personnes qui s'étaient adressées à lui.

Déçu, Mikao Usui se replonge dans ses études et quelques années plus tard, il entreprend un voyage à travers le Japon. Il se rend dans tous les villages et toutes les villes et commence à enseigner à ceux qui souhaitent en savoir plus. Il apprend aux hommes à se soigner eux-mêmes et leur communique ses règles de vie pour qu'ils guérissent aussi leur mode de penser.

Chujiro Hayashi prend le relais

Chujiro Hayashi C'est alors qu'un officier de marine à la retraite, le docteur Chujiro Hayashi, animé du désir d'aider ses semblables, devient le plus proche collaborateur de Mikao Usui. Initié par celui-ci, il sent un engagement profond et le devoir de pratiquer le Reiki. A la veille de sa mort, Mikao Usui le nomme maître de Reiki et lui confie son enseignement afin qu'il le protège et le perpétue.

Chujiro Hayashi fonde une clinique Reiki à Tokyo baptisée Shina Nomachi dans laquelle les patients peuvent recevoir des traitements destinés à soigner les maladies et les troubles les plus divers, ainsi qu'un service de soins à domicile prévu pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer.

Il développe également des cours de Reiki destinés à ses praticiens. Il laissera à la postérité des documents selon lesquels le Reiki détecte la cause des symptômes physiques, les rééquilibre à l'aide des vibrations nécessaires, sous la forme d'un apport d'énergie, rétablissant ainsi la santé.

Hawayo Takata diffuse le Reiki dans le monde

Hawayo Takata En 1935, Hawayo Takata, une Américaine d'origine japonaise vivant à Hawaii, se rend au Japon pour se faire opérer d'une tumeur, mais il est difficile d'intervenir à cause d'un emphysème pulmonaire lié à l'asthme qui rend problématique tout recours à l'anesthésie. Elle s'adresse aux médecins qui la soignent pour savoir s'il n'y a pas une autre voie de guérison, et apprend l'existence du Reiki de la bouche de l'un d'eux, dont l'un des parents a été guéri dans la clinique de Chujiro Hayashi. Elle se rend donc à la clinique Shina Nomachi et y séjourne quelques mois où elle est traitée quotidiennement au Reiki. Son état de santé s'améliore.

Hawayo Takata demande à parler avec Chujiro Hayashi et lui fait part de son envie d'apprendre le Reiki et de rester aussi longtemps que nécessaire. Le docteur Hayashi donne son accord et la formation commence.

Madame Takata demeure un an au Japon avec ses deux filles. Elle donne quotidiennement des traitements de Reiki et progresse rapidement. Une fois sa formation terminée, elle rentre à Hawaii et y exerce avec succès son activité de praticienne de Reiki.

Chujiro Hayashi et sa fille lui rendent visite à Hawaii. Elle reçoit une formation supplémentaire et en février 1938, elle est initiée par Chujiro Hayashi au grade de Maître du système de guérison naturelle "Reiki Usui" et lui succède après sa mort en 1941.

Jusqu'en 1976, Hawayo Takata fait connaître le Reiki Usui dans le monde occidental. C'est alors qu'elle entreprend d'initier et de former certains de ses élèves à la maîtrise. Jusqu'à sa mort en 1980, elle initiera 22 maîtres de Reiki aux USA, au Canada et en Europe.


étoiles4.7/5 - 28 évaluations