Faut-il défendre le Reiki ?

Ressentez-vous le besoin de défendre le Reiki ?

Si je ressentais le besoin de défendre quoi que ce soit, j'aurais appris le métier d'avocat. Mais il se trouve que j'ai choisi de transmettre et d'accompagner, sans chercher à convaincre qui que ce soit. Je ne ressens donc aucun besoin de défendre ce qui est à la fois un art de vivre et un outil thérapeutique.

N'avez-vous pas peur que le Reiki se perde ?

Non, je n'ai pas peur. Si le Reiki doit se perdre, il se perdra.

Ce proverbe chinois m'amuse beaucoup : "Quand le sage montre la lune, l'imbécile regarde le doigt". Peu importe la couleur du doigt, sa taille, sa texture, son âge, peu importe la manière dont il pointe vers la lune... À force de se concentrer sur le doigt, il en oublie l'essentiel, la lune. Ainsi fonctionne la majeure partie de l'humanité, se divisant en partis religieux et politiques, partant en guerre et se coupant tout simplement de l'essentiel. Personnellement, je ne suis pas adepte du militantisme et de la polémique. Je laisse donc les querelles de clocher à celles et ceux qui ressentent le besoin d'ériger leurs propres croyances en vérités absolues.

Papillon Je voudrais rappeler que l'essence de la vie, ce qui nous anime, ne se perd jamais. Ce ne sont que les multiples formes que nous tentons de lui imposer qui se perdent. L'essence de la vie se manifeste à chaque instant sous des formes passagères, à travers l'expérience d'un être éclairé ou une manifestation de la nature... Mais à chaque fois, l'humanité s'obstine vainement à capturer la forme, plutôt que d'en savourer l'essence, oubliant que tout ce que l'on capture est déjà mort.

Lorsque vous observez le papillon cloué sur la planche de bois, vous ne voyez que son cadavre sans vie, sans lien aucun avec la beauté du mouvement de ses ailes, avec sa légèreté, sa grâce et sa capacité à évoluer librement dans l'espace. Capturer le Reiki et tenter de l'enfermer en association ou en fédération revient à mes yeux à clouer le papillon sur une planche. C'est le moyen le plus simple de le tuer, de lui faire perdre son âme. Ce que Mikao Usui nous a transmis sous le nom de Reiki n'a pas à être défendu, mais seulement vécu. La défense et la commémoration obstinée du passé, d'une rigueur, d'un protocole ne font que figer la vie et nous coupent de toute expérience vécue dans l'instant présent.

Rien dans notre monde physique n'est fait pour durer éternellement. Je n'ai donc pas peur que le Reiki se perde, car en fait, il se perdra forcément un jour et je n'en éprouve pas la moindre tristesse. Lorsque nous accueillons l'impermanence dans notre vie, les peurs se dissolvent et nous accédons à l'essentiel.

retour au sommaire des questions


étoiles4.8/5 - 28 évaluations