Qu'en est-il de la pratique du Reiki sur autrui ?

Avant tout une démarche personnelle

Recevoir une initiation Reiki n'oblige en rien de l'utiliser par la suite thérapeutiquement sur autrui. C'est avant tout une démarche personnelle, le choix d'accueillir et d'intégrer cette pratique énergétique au quotidien, dans la douceur, le respect de soi et une totale liberté. Le Reiki est avant tout un cadeau que je m'offre et si je ne pratique pas de soin sur mes proches, ils n'en bénéficient pas moins puisque le simple fait de prendre soin de moi a immanquablement des répercussions positives sur mon entourage. En effet, quand ma lumière intérieure brille un peu plus intensément, elle rayonne également plus largement sur le chemin de celles et ceux que je côtoie.

Ceci dit, une nette majorité des personnes initiées au premier degré/niveau de Reiki prennent goût à dispenser des soins sur autrui et découvrent souvent avec étonnement que dans la pratique du Reiki, donner c'est également recevoir. Lorsque je donne sans attente, un bien-être et une paix s'installent au plus profond de moi.

Transparence et humilité

Il est important à travers la pratique du Reiki de ne pas chercher à interférer ou à tenter de forcer une issue que je pense être bonne. En effet le praticien n'est pas un guerrier qui combat une maladie ennemie. Le verbe "combattre" est d'ailleurs à bannir de toute pratique de guérison. Lors d'un soin, ma seule force est l'amour et non la lutte, le combat ou la prise de pouvoir. Je ne peux chasser l'ombre, mais seulement l'éclairer humblement de ma lumière.

Poser mes mains sur autrui, quelle qu'en soit la raison, ne consiste donc pas à tenter d'éradiquer une douleur ou une maladie, mais simplement à se connecter à l'essence de la personne afin de lui transmettre ce dont elle a besoin. Il s'agit là d'un acte profondément intime qui se fait à travers moi, sans que j'aie besoin de comprendre ou de contrôler quoi que ce soit.

Il n'y a pas à analyser ou à diriger un soin de manière interventionniste par le biais d'intentions. Lorsque mon mental tente de prendre le contrôle, je suis dans le pouvoir et prétends savoir ce qui est bon pour l'autre. Mais qui serais-je pour aspirer à une telle prétention ? Que sais-je du chemin et des choix profonds de la personne que je traite ? Le plus beau cadeau que je puisse simplement lui faire est d'offrir à travers le soin Reiki prodigué, ma transparence et mon amour inconditionnel. Ce qui en résulte ne m'appartient pas, je ne suis que le canal. Une pratique saine du Reiki invite à un travail personnel face à l'ego dirigeant.

Si vous ressentez l'envie ou le besoin de débattre sur ce thème, je rappelle la possibilité de rencontre à l'occasion des soirées mensuelles de partage qui sont ouvertes à toutes et tous.

retour au sommaire des questions


étoiles4.8/5 - 21 évaluations